Suivre

Ça y est, j'ai envoyé notre candidature pour une demande de temps d'observation avec le réseau de télescopes CHARA 🔭 (observatoire du Mont Wilson, Californie 🇺🇸 )

Si on nous accorde tout, ça fera 6 nuits avec les télescopes Sud1 et Sud 2 (et 11 jours d'accès en journée).

Mission prévue en novembre, si pas de covid, pas d'incendie… 🤞 Il faut vraiment que je me fasse vacciner ⚕️

Ma dernière mission remonte à 2018, j'ai vraiment hâte !

· · Web · 1 · 4 · 11

@lord à terme, relier les télescopes du réseau par fibre optique plutôt que par des tubes sous vide. Ça permettra d'avoir des télescopes encore plus loin les uns des autres (km), donc une résolution de mammouth sur les images !

@ludovic
Ha j'avais compris que tu avais réservé des créneaux pour faire des observations, pas pour y faire de la maintenance/évolution !

@lord C'est ça, c'est ce qu'ils appellent « engineering time ». Pendant nos nuits, les quatre autres télescopes du réseau seront attribués à une autre équipe, pour des observations astro cette fois.

@ludovic Quand tu parles de relier par fibre optique, c’est pour faire du réseau informatique classique ou bien c’est vraiment pour les propriétés optiques de la fibre ?

J’y connais vraiment rien dans ce domaine mais ça semble super intéressant !

@lord non, c'est vraiment pour les propriétés optiques (transport de l'onde tout en conservant sa phase, conservation de la polarisation de la lumière).

Comme on fait de l'interférométrie, il y a pas mal de contraintes. En particulier, la différence de longueur entre les fibres (+200m de long, en extérieur !) ne doit pas fluctuer de plus de quelques nm (millionième de mm) donc on stabilise en temps réel.

link.springer.com/article/10.1

@lord @ludovic
Je laisse ludovic confirmé mais

Je pense (mais je connais mieux la radio-astronomie que l'optique) que le but c'est de faire de l’interférométrie, ce qui permet de cumuler plusieurs telescopes et d'en faire un géant. L'exemple flagrant c'est LOFAR avec un réseau de station "basses fréquences" répartie sur 500km autour des pays bas qui mesure tout, envoie la trace (d'où le basse fréquence) dans un ordinateur qui reconstruit une image
(1/2)

@Nobody @lord oui, c'est bien ça. C'est ce qu'on appelle la synthèse d'ouverture (faire l'équivalent d'un télescope énorme en combinant plusieurs petits télescopes).
Avantage en radio astronomie si la fréquence est suffisamment basse, on peut enregistrer le champ et faire les interférences ensuite (pas forcément simple non plus parce qu'il faut très bien connaître l'instant d'arrivée de l'onde)

@lord @ludovic
(2/2)

Une vidéo par les gens de LOFAR qui explique le principe.

De ce que je comprends les gens de l'optique font pareil mais avec des fibres optiques car ils peuvent pas rajouter de délais en software mais @ludovic en saura plus

youtube.com/watch?v=9Zlh0nQJMf

EDIT : Avec la vidéo c'est mieux

@Nobody @lord
exact, en optique, la fréquence est trop élevée, on ne peut pas enregistrer l'onde. Il faut faire les interférences sur place en temps réel.
En revanche, les grands réseaux de télescopes optiques n'utilisent pas encore la fibre, mais tous veulent y passer parce que c'est le seul moyen d'éloigner encore plus les télescopes.

merci pour la vidéo 😃

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !